Voyage au bout de l’Algérie

Karim Sarroub racaille
« Le livre du jour »
par Mohamed Aïssaoui, Le.Figaro

C’est une histoire simple, mais elle illustre à merveille le désoeuvrement de la jeunesse algérienne : un adolescent de seize ans erre dans Alger, et il fréquente avec une étonnante aisance les hôpitaux psychiatriques – comme s’il n’y avait au fond pas de différences entre l’asile et la rue. Les deux tiers du roman ont pour décor l’Algérie contemporaine, un décor sombre et violent. Et la vision de cet enfant lucide n’est franchement pas réjouissante.

Avec lui, tout le monde en prend pour son grade : les dirigeants, la population, les extrémistes. Il dénonce aussi – avec force – l’antisémitisme rampant dans son pays (l’auteur a dédié son livre à Ilan Halimi). En résumé, comme l’affirme l’un des personnages rencontrés dans ce road-movie maghrébin : « quel gâchis. Ça nous fend le coeur. » Le narrateur remplace le mot « révolution » contenu dans la devise nationale (« La révolution par le peuple et pour le peuple ») par « corruption. »

Ce constat amer n’empêche pas une belle dose d’humour et de dérision, de la méchanceté aussi : ce qui donne au récit un ton vif, entraînant, éructant – quelque chose de célinien. Ainsi le jeune homme milite pour rapatrier les harkis, les juifs et les pieds-noirs en Algérie. Enrico Macias est qualifié de « Bob Dylan de l’Algérie française ». Les tartes à la fraise sont fluorescentes à force de colorant. Et lorsqu’il drague une femme voilée dans la rue, il tombe sur sa mère ! Bien sûr, comme de nombreux jeunes Algériens, il veut franchir la Méditerranée et vivre le rêve français. Un mirage. Il se retrouve vite dans un centre de rétention. Avec ce roman, Karim Sarroub émet une voix détonante et courageuse qu’il faut absolument écouter.

 

Racaille est interdit en Algérie

La course d’un enfant d’Algérie, par Laurent Wolf
Racaille, par Mustapha Harzoune
L’ironie mordante d’un écrivain
, par Youcef Zirem
Les livres qu’on aurait voulu pouvoir écrire, par Hugo Marsan
Comment on devient fou, par Elsa Vigoureux
Momo le maudit, Livre Hebdo

Karim Sarroub racaille

Publicités

10 réponses à “Voyage au bout de l’Algérie

  1. Pingback: L’ironie mordante d’un écrivain | Karim Sarroub

  2. Pingback: Les livres qu’on aurait voulu pouvoir écrire | Karim Sarroub

  3. Pingback: Comment on devient fou | Karim Sarroub

  4. Françoise Hazan

    « La corruption par le peuple et pour le peuple »
    Bien vu.

  5. Pingback: Racaille, par Mustapha Harzoune | Karim Sarroub

  6. Pingback: La course d’un enfant d’Algérie | Karim Sarroub – Site officiel

  7. Pingback: Momo le maudit | Karim Sarroub – Site officiel

  8. Pingback: Racaille | Karim Sarroub – Site officiel

  9. Pingback: Momo le maudit | Karim Sarroub

  10. karim sarroub le révolutionnaire !

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s