Ce que Yasmina Khadra doit à Tahar Ouettar

Ce que Yasmina Khadra doit à Tahar Ouettar
Reçu, ce 10 avril 2010, de Jonathan Klein, professeur de littérature à Bakersfield, en Californie, ce message où il est question d’une autre affaire de plagiat, plagiat reconnu cette fois par Yasmina Khadra et inscrit sur le site d’une encyclopédie en ligne. Je le reproduis ici tel qu’il est (mais il ne faut pas le dire à Grégoire Leménager ) :

“bonjour Karim Sarroub

Yasmina Khadra avait déjà reconnu un plagiat.

Son livre a été retiré de la vente.

Yasmina Khadra a plagié des passages du livre “Al-Laz” (1974), de l’écrivain AL-TAHER WATTAR”

Jonathan Klein

“Al Laz” (1974), de Tahar Ouettar

yasmina khadra mythomane

Encyclopedia :

« Yasmina Khadra also published several early novels under his real name. Two, Houria and Amen ! (both 1984) were published in Algeria. He published three more novels under his real name, one in France—De l’autre coté de la ville (1988; The other side of the city)—and two in Algeria : La fille du pont (1985 ; The girl on the bridge) and Le privilège du phénix (1989; The privilege of the phoenix), Written during his youth, at age twenty, Le privilège du phénix was blocked because of the presence of a character in the novel named Llaz. He was accused of plagiarism and the novel was withdrawn. It was many years later and only after he made changes that this novel was finally published. Though Khadra refrained from mentioning the name of the writer who accused him of plagiarism, it was in all robability AL-TAHER WATTAR, author of the novel Al-Laz (1974). According to its author, Le privilège du phénix is a modest novel, « managed in an acceptable manner and partially completed » (Ghellal, 2004, p. 310.)

En français :

« Yasmina Khadra a aussi publié plusieurs romans sous son vrai nom. Deux, Houria et Amen ! (tous les deux en 1984) ont été publiés en Algérie. Il a publié trois autres romans sous son vrai nom, un en France (De l’autre coté de la ville (1988; The other side of the city) – et deux en Algérie : La fille du pont (1985 ; The girl on the bridge) etLe privilège du phénix (1989; The privilege of the phoenix.) Ecrit dans sa jeunesse, à l’âge de 20 ans, Le privilège du Phénix a vu sa parution bloquée à cause d’un personnage dans le roman nommé Llaz. Il a été accusé de plagiat et le roman a été retiré du commerce. Ce n’est que bien des années après, et seulement après qu’il eut effectué des changements, que le roman fut finalement publié. Bien que Khadra n’a jamais voulu dire qui était l’écrivain qui l’accusait de plagiat, il s’agit, selon toute probabilité, de AL Taher Wattar, auteur de Al Laz. Selon son auteur, Le privilège du Phénix est « un roman bâti de façon acceptable et partiellement achevé. » (Ghellal, 2004, p. 310.)


 

http://encyclopedia.jrank.org/articles/pages/5769/Khadra-Yasmina-Muhammad-Moulessehoul-1955.html

« Tout ce que Khadra m’a fait ne m’a rendu que plus fort » (17 juin 2014)
Il faut aider Youcef Dris (4 avril 2014)
Le récit pitoyable d’une haine débordante (Fayçal Métaoui, El Watan, 28/3/14)
Accusé de plagiat : Ce que Khadra doit à Dris
 (Editions Dalimen.com, 27/12/13)
Les amants de Padovani (Slemnia Bendaoud, 28/12/13)
Khadra en 3D, (Jérôme Garcin, 17 sep 2011)
Ce que Yasmina Khadra doit à Youcef Dris (29 nov 2009)

t
e
t
e

Publicités

64 réponses à “Ce que Yasmina Khadra doit à Tahar Ouettar

  1. A propos du livre de Youcef Dris qu’il a largement plagié, pour sa défense, Yasmina Khadra dit qu’il est blanc comme neige et que Youcef Dris n’a qu’à porter plainte contre lui !

    Mais il est niais ou fait-il exprès ?

    Plainte ! Comme si le pauvre Youcef Dris pouvait porter plainte contre quelqu’un qui est :

    – le copain de Bouteflika,
    – membre du gouvernement en sa qualité de patron du CCA
    – ancien commandant de l’armée algérienne
    etc etc

    Une chose est certaine : les Algériens, qu’il a longtemps pris pour des zozos, savent désormais.

    Ils ont du mal à croire, c’est tout. Ils sont respectueux et ils ont du mal à croire ce qu’ils découvrent, mais ils ne sont pas aussi niais que lui le croit.

    Le tout est de savoir maintenant si c’est vraiment lui qui écrit [ces] livres, ou s’ils sont deux, ou trois…

  2. En Allemagne, où je vis une partie de l’année, tout le monde est au courant de ces histoires de plagiat, et ça jase. Il n’y a d’ailleurs plus place au doute. Yasmina Khadra s’est complètement dé-crédibilisé en niant farouchement les plagiats. A sa place, j’aurais avoué. Tout ceux qui ont avoué s’être inspiré d’autres livres s’en sont sortis pas trop mal.
    Quand on a un plagiat inscrit dans une encyclopédie pour un livre qui a été retiré des ventes suite à une plainte pour plagiat, et un autre livre avec des similitudes comme celles qu’à énuméré Karim Sarroub, on fait profil bas, et on se tait.
    Yasmina Khadra, ce qui le perdra, c’est sa mégalomanie.

    Par ailleurs, je lis ici ou là certaines personnes se demandant si c’est bien lui qui écrit tous ces livres. Il est évident que ce n’est pas lui. Mais quelle importance ?

    En tout cas, bravo à Karim Sarroub, qui a su découvrir le plagiat, contrairement au critique littéraire du Nouvel Obs qui n’a vu que du feu.

    (en allemand)

    http://www.gefuehlskonserve.de/axolotl-roadkill-alles-nur-geklaut-05022010.html

    http://www.arretsurimages.net/vite.php?id=7153

  3. C’est drôle de vous plaindre mr sarroub de la censure en Algérie alors que vous censuré ici mes commentaires.

  4. Vous pouvez montrer toutes les preuves que vous pouvez à un mythomane, c’est vous qui aurez tort..

    Yasmina Khadra fait peur aux journalistes algériens, et il les intimide.

    Rendez-vous compte du pouvoir qu’il a : les preuves sont visibles comme un gros caca sur le nez, mais il ose provoquer l’auteur qu’il a plagié publiquement dans ses termes :

    « Si Youcef Dris pense que je l’ai plagié, il n’a qu’à porter plainte. »

    On croit rêver.
    Porter plainte en Algérie ?!!!

    Par ailleurs, il serait très intéressant de savoir pourquoi Tahar Wattar, qui est sa première victime, se tait, et dans quelles conditions Khadra a acheté son silence.

    A mon avis, Youcef Dris comme Tahar Wattar, s’ils se taisent, c’est parce qu’il y a quelque chose…

    Karim Sarroub est terrible; il n’a pas peur et à sa place je lui conseillerais d’avoir un peu peur, des millions sont en jeu, ainsi que l’image et la réputation d’un plouc complètement mégaloman

    Cordialement

  5. Message à Monsieur Yasmina Khadra :

    Ce qui me bouleverse, ce n’est pas que vous m’ayez menti. C’est que désormais, je ne pourrai plus vous croire.

  6. Karim Sarroub bonjour, est-il vrai que vous allez publier un livre sur Yasmina Khadra ?
    Merci de votre réponse

  7. l'erreur est humaine

    ne comptez surtout pas sur les journalistes algériens pour dénoncer les plagiats;
    non qu’ils sont lâches, mais parce qu’ils ont peur, ou intimidés, et c’est humains,,,

    c’est en tout cas une première mondiale, deux affaires de plagiat que plus personne n’ignore mais personne n’osera le dire en regardant dans les yeux le plagiaire

  8. bonjour karim sarroub,
    décidément, avec yasmina khadra, nous ne sommes pas à un plagiat près; c’est vraiment dommage. Pour une fois qu’un écrivain est connu mondialement (même si on sait que les consulats algériens font de la pub pour ses livres à l’étranger)

  9. Karim Sarroub, c’est possible de mettre votre photo sur votre site ?

    C’est pour cracher sur votre portrait.

  10. Celui qui veut cracher sur le portrait de Karim Sarrois, ne ferait t’il pas mieux de nous écrire un commentaire ? (Même très court !), comme ça on pourra au moins comparer !

  11. J’imagine la gêne qu’ils ressentent, et la haine que ses lecteurs vous manifestent
    vous êtes grillé !

  12. C’est incroyable

  13. Seulement deux plagiats ?

  14. qu’est-ce qui prouve que vous n’avez pas ajouté vous-même ou par une de vos connaissance la précision de plagiat sur le site de l’encyclopédie ?
    Répondez merci

  15. Yasmina Khadra et la plagiat !
    C’est pas tout, cet homme a déjà menti et ment comme un arracheur de dents

  16. «L’écrivain Tahar Ouettar est décédé jeudi à Alger à l’âge de 74 ans des suites d’une longue maladie, a-t-on appris auprès de ses proches. Né à Sedrata (wilaya de Souk-Ahras) en 1936, Ouettar a à son actif plusieurs publications, pièces théâtrales et romans traduits dans plusieurs langues.»

    j’espère que yasmina khadra a envoyer des fleurs à sa famille

  17. qu’est-ce qui prouve que vous n’avez pas ajouté vous-même ou par une de vos connaissance la précision de plagiat sur le site de l’encyclopédie ?
    Répondez merci

  18. j’ai acheté sur un trottoir d’alger un exemplaire un peu défraichi des vacances de bérurier, et en cet été de ramadhan ça aide à passer… depuis les premières aventures du commissaire llob parues à alger, « le dingue au bistouri » (1990) e la foire aux enfoirés, il était clair qu’il s’agissait d’une version locale des aventures de san antonio, mais c’est bizarre que personne ne lui en fasse la remarque. même procédé, c’était avant l’invention de yasmina khadra, les deux bouquins parus chez laphomic étaient signés commissaire llob, lui aussi avec un adjoint répugnant mais perspicace, linosinon que dans le contexte algérien l’argot daté de frédéric dard sonnait étrange, les « grisettes » pour dire les putes, etc, etc…
    en plus, comme il ne connait pas alger, tous les lieux sont hautement fantaisistes, quand je pense, je l’ai lu, qu’un critique européen conseillait, pour comprendre le drame algérien, de se plonger dans les aventures du commissaire llob, les bras m’en tombent…
    on pourrait dire que ce n’est pas du plagiat, juste un mauvais décalque, mais bon…
    et ce nom improbable, llob, serait juste issu de llaz du défunt tahar ouettar?

  19. faites attention à votre peau quand même avec tout se que vous balancez !
    c’est le deuxième plagiat, tout de même, et l’autre c’est pas n’importe qui…

  20. Je viensde lire votre premier article celui sur le plagiat du livre de Youcef Dris.

    Il est clair qu’un type qui ne parle que de sa probité et de son honnêteté intellectuelle a chaque fois qu’on lui tend un micro c’est qu’il a un problème quelque part, et c’est souvent en relation avec ce qui nous tarabuste le plus…

  21. tahar ouettar au moins a eu gain de cause, puisque khadra a dû retirer son livre et les passages plagiés;
    tahar ouettar était un dur
    alors que youcef dris se cache

  22. j’ai lu deux de ses livres à Yasmina khadra et c’est vrai que c’est nul

  23. Monsieur Sarroub. Savez-vous que le cinéaste Alexandre Arcadi va réaliser en octobre prochain le tournage d’un film adapté du livre de Khadra plagié ? Adrcadi connaît-il la réalité sur ce plagiat, ou bien il n’en a cure, sachant qu’il y a de l’argent à ramasser à la pelle du côté du ministère de madame Toumi? l’argent n’a pas d’odeur, même celle du plagiat, du vol et du mensonge. Après sion coup de Sirocco, Arcadi s’apprête à tourner Le Coup de gifle à Dris. Un autre a chanter : » Donnez donnez dodonez ». Bienvenue monsieur Arcadi, les milliards vous attendent.

  24. C’est normale que Yasmina Khadra retire son livre de la vente : feu Tahar Ouettar, le coriace, s’était plaint.
    Youcef Dris lui se tait, malgré tout ce qu’on sait.

  25. Il a plagié plein d’auteurs Algériens. On a compris pourquoi ce commandant de l’armée et aussi directeur du centre culturel algérien à Paris ne s’attaque qu’à des auteurs algériens.
    Il a même plagié sa femme, en lui empruntant ses deux prénoms !

  26. Je vous conforte dans votre position quant aux deux ouvrages plagiés par Khadra, et quand vous dites « quand on plagie une fois on plagie deux fois, trois fois, » vous avez vu clair dans la démarche de YK. En effet, l’Olympe de infortunes ressemble étrangement au livre de Bouziane Benachour, directeur régional Oran du journal Elwatan et qui est intitulé HOGRA. Paru en 2005 sous dépôt légal 2417-2005-680ISBN: 9961-54-X à Dar El Gharb, le roman en 4ème de couverture dit: « Les laissés pour compte se réveillaient….. , phrase que l’on retrouve chez Khadra, et la trame de l’histoire est presque identique dans les deux livres. D’ailleurs, il semblerait Que Bouziane et sa maison d’édition ne comptent pas en rester là. Il y aura de l’orage dans le monde de la littérature algérienne bientôt.

  27. Encore un ?
    Haaaaaaaaaaaaa !

  28. un « Bral » ça reste un « Bral », quand bien même il écrit, pardon, il plagie des livres

  29. je persiste, vous êtes à l’origine de cette inscription sur le site de l’encyclopédie;
    vous êtes quelqu’un de malhonnête karim sarroub, honte à vous

  30. Mr Sarroub, vous pouvez rajouter CE QUE YASMINA KHADRA DOIT A NASSERA BELLOULA à votre liste de plagiats.

    Le dernier roman de cet escroc de Yasmina Khadra est tiré de « La revanche de May » de Nassera Belloula.

  31. Deux plagiats…
    Les bras m’en tombent….
    c’est avec le printemps arabe qu’on découvrira tout sur Yasmina Khadra, cet ex militaires plagiaire qui bénéficie de la pub à travers le monde grâce aux ambassades algériennes;
    ceci n’est plus un secret en algérie, mais seulement en algérie
    que le vent de la démocratie souffle un bon coup aux pays des révolutionnaires qui sont en retard par rapport à leurs voisins.
    Vive le plagiat institutionnel…

  32. Françoise Hazan

    Ca en fait combien comme ça, deux ?
    Bravo pour votre constance.

  33. Hi,
    An Algerian friend told me about his two plagiarism.
    Yasmina Khadra and plagiarism, what a shock!
    I read the Attack. I found this book very opportunistic, the book of a novelist who wants to seduce both the Palestinians and Israelis.
    If the history of « What the Day Owes the Night » is finally a true story, the story in the novel Attack is also true. It is an attack that really happened in Israel.

  34. Excusez-moi du terme yasmina khadra est simplement mythomane, taré, parano, ou les trois à la fois ?
    Il faut lui dire que la guerre d’Algérie est terminée, à ce pauvre monsieur.

    je trouve qu’il n’a pas beaucoup « d’imaginaire », comme il dit.
    Et il veut nous faire croire que c’est lui qui écrit ces livres ?

    http://www.storylab.fr/Actualites/Yasmina-Khadra-retour-d-un-outsider-en-Algerie

    En Algérie pour parler de son livre L’Olympe des infortunes, Yasmina Khadra, alias Mohamed Moulessehoul a donné une interview au quotidien l’Expression , où il dénonce les accusations de plagiat dont il a été victime dans ce pays. Il dénonce les médias, aussi, qui ont relayé ces accusations, disant que «pour atteindre un tel sommet d’abjection il faut être vraiment irresponsable». Pour lui, elles sont non seulement fausses et nuisibles mais aussi absurdes: «non seulement je ne pourrais jamais m’inspirer seulement d’une oeuvre, mais je ne pourrais jamais concrétiser un centième de ce que j’ai dans la tête, car j’ai beaucoup d’imaginaire». Khadra dénonce également le rôle d’outsider à laquelle il se voit cantonné en tant qu’écrivain algérien. «À Paris, on ne m’aime pas, parce que je suis un Algérien», explique-t-il. «La place que j’occupe en tant qu’Algérien dans la littérature du monde n’est pas permise. Dans la doctrine occidentale, la conscience seule peut être incarnée que par les Occidentaux».

  35. j’imagine l’ampleur de ce qu’on ne sait pas

  36. Dans un premier temps, nous abordons les polars signés Yasmina Khadra par leur réception afin d’établir 1) que peu de monde a cru à l’identité féminine de cet auteur à pseudonyme, mais 2) que peu de monde s’attendait à y découvrir un ancien officier des unités antiterroristes algériens. Ensuite, notre lecture se concentre sur l’idéologie du personnage principal, le commissaire de police Brahim Llob. Allant à l’encontre de nombreux critiques, nous donnons raison aux soupçons de quelques journalistes (Florence Aubenas, etc.) ; ces textes ne sont pas compatibles avec une vision démocratique et laïque de la société. Tout en étant farouchement anti-intégriste, ces romans défendent une idéologie réactionnaire (sur bien des plans). La situation ne fait que s’exacerber quand on retourne aux textes antérieurs, publiés en Algérie sous le nom de plume « Le Commissaire Llob ».

    http://brepols.metapress.com/content/021h881401538gw1/

  37. Quand j’entends Yasmina Khadra parler, je coupe. Je suis très déçu par ce type complètement mégalomane; et maintenant j’apprends qu’il s’est adonné aux plagiats.

  38. suis déçue.quoique depuis un bout de temps,je trouvais trop de contradictions,entre le personnage lu et le personnage entendu!sur les plateaux ,c est du delire megalo…de plus,javais noté,dans ses premiers romans,avec le commissaire Llob, qu’il s’etait bien imprégné du style de Frédéric DARD (San antonio: Beru…..) et là, les plagiats!!!!

  39. bravo pour votre article sur Youcef Dris.
    Les déclarations de YK à l’emporte-pièce sur des sujets qu’il ne maîtrise absolument pas, sa mégalomanie, sa suffisance, faisait déjà de lui un type antipathique.
    Et maintenant il y a ces deux plagiats. Et qu’il nie !

  40. en quelque sorte, tant que ce n’est pas du copier-coller (comme avec le plagiat du livre de youcef dris où l’on voit qu’il s’est inspiré de l’histoire), il faut toujours nier !

    il a raison en quelque sorte, mais le lecteur lit, voit, et quand ça se voit, on a beau maquiller, brouiller les pistes, ça se voit quand même!

  41. facebook@facebook.fr

    pas de « clic » Facebook ici ?

  42. Pingback: Ce que Yasmina Khadra doit à Youcef Dris | Karim Sarroub – Site officiel

  43. Pingback: Ce que Yasmina Khadra doit à Youcef Dris : Algerie Network Blog

  44. Pingback: Il faut aider Youcef Dris | Karim Sarroub

  45. Pingback: Karim Sarroub

  46. Pingback: Le récit pitoyable d’une haine débordante, par Fayçal Métaoui | Karim Sarroub

  47. Pingback: L’incroyable incompétence de Grégoire Leménager, critique littéraire au Nouvel Obs | Karim Sarroub

  48. Pingback: Les amants de Padovani de Youcef Dris, par Slemnia Bendaoud | Karim Sarroub

  49. Pingback: Khadra en 3D | Karim Sarroub

  50. Entre Bastille et République

    Et de deux…
    Et il nie toujours!

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s