« Tout ce que Khadra m’a fait ne m’a rendu que plus fort », écrit Youced Dris à Jean-Jacques Reboux

Youcef Dris s’exprime sur le site de Jean-Jacques Reboux
Youcef Dris s’exprime sur le blog de Jean-Jacques Reboux, le premier éditeur en France de Yasmina Khadra.
« Youcef Dris, dont le roman Les amants de Padovani (éditions Dalimen) a été pillé par Yasmina Khadra dans Ce que le jour doit à la nuit, m’écrit :
.
« Tout ce que Khadra m’a fait en reprenant un de mes romans quasi-intégralement ne m’a rendu que plus fort. Les marques de sympathie reçues des lecteurs m’ont encouragé à continuer d’écrire, et mes ouvrages sont présents dans toutes les librairies d’Algérie et d’ailleurs. Je ne m’étonne pas de sa réaction à votre encontre. Quand cet individu est acculé, il rue, vocifère et menace. C’est le lot des imbus. »
.
La dignité de ces propos contrastent avec la hargne de YK, dont les menaces de procès à mon égard sont restées à l’état de menace. Tous les détails sur ce plagiat sur le blog de Karim Sarroub. »
.

Il faut aider Youcef Dris (4 avril 2014)
Le récit pitoyable d’une haine débordante
 (Fayçal Métaoui, El Watan, 28/3/14)
Accusé de plagiat : Ce que Khadra doit à Dris
 (Editions Dalimen.com, 27/12/13)
Les amants de Padovani (Slemnia Bendaoud, 28/12/13)
Khadra en 3D, (Jérôme Garcin, 17 sep 2011)
Ce que Yasmina Khadra doit à Tahar Ouettar (10 avr 2010)
Ce que Yasmina Khadra doit à Youcef Dris (29 nov 2009)

.
Publicités

15 réponses à “« Tout ce que Khadra m’a fait ne m’a rendu que plus fort », écrit Youced Dris à Jean-Jacques Reboux

  1. Youcef Dris ne s’est jamais plaint de plagiat, vous êtes un imposteur;
    vous inventé tout

  2. Pingback: Le récit pitoyable d’une haine débordante, par Fayçal Métaoui | Karim Sarroub

  3. Pingback: Il faut aider Youcef Dris | Karim Sarroub

  4. Pingback: Les amants de Padovani de Youcef Dris, par Slemnia Bendaoud | Karim Sarroub

  5. Pingback: Khadra en 3D | Karim Sarroub

  6. Pingback: Ce que Yasmina Khadra doit à Tahar Ouettar | Karim Sarroub

  7. Pingback: Ce que Yasmina Khadra doit à Youcef Dris | Karim Sarroub

  8. Ce que le jour doit à la nuit est un livre mauvais, et qui a été rédigé en grande partie par une femme qui a pillé Les amants de padovani, une femme qui ne s’est pas trop préoccupée de maquiller ce pillage évident et maladroit.
    C’est ça l’Algérie, on s’approprie ce qui appartient à l’autre sans trop de culpabilité. Ce qu’a fait Yasmina Khadra avec ce plagiat, c’est exactement ce qu’il avait déjà fait avec le roman de Tahar Wattar, en reprenant le personnage principal (Al Laz) ainsi que des passages entiers du livre; rappelons-le : le roman de tahar Wattar est écrit en arabe littéraire…

    http://encyclopedia.jrank.org/articles/pages/5769/Khadra-Yasmina-Muhammad-Moulessehoul-1955.html

    Wikipédia:
    Son roman Al Laz (l’as), 1974, a été plagié par Yasmina Khadra. Ce dernier a fini par retirer son roman [Le privilège du Phenix] des librairies suite aux plaintes de Tahar Ouettar, avant de le republier en 1989, expurgé des passages incriminés et du personnage Al Laz qu’il avait repris dans Le Privilège du Phenix.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Tahar_Ouettar

    https://karimsarroub.com/2010/04/10/ce-que-yasmina-khadra-doit-a-tahar-ouettar/

  9. Bonjour mes amis. Après une longue absence sur FB, j’ai reçu énormément de notifications, mais aussi des e mail plein ma boite. Mais le message qui m’a le plus intéressé, c’est celui d’un gars de Chlef un certain Abdelkader Benrabah que j’ai trouvé croustillant, vu mon aversion pour Yasmina Khadra et je ne suis pas la seule. Je vous le colle comme il est à vous d’en faire ce que vous voulez. YASMINA KHADRA RECIDIVE L’auteur d’un roman dont l’histoire a été complètement « pompée » d’un autre livre, a choisit Tizi-Ouzou pour sévir de nouveau, et de quelle manière !!!! Campagne électorale et campagne de dénigrement de la presse algérienne, ce plagiaire dont la supercherie a été découverte par un certain franco-algérien, Karim Sarroub, critique littéraire sévissant en France qui avait titré son article « Ce que Yasmina Khadra doit à Youcef Dris », en donnant tous les détails du plagiat, et non pas une rumeur qui serait ; selon lui, partie du Ministère de la Culture, du reste son employeur, Khadra a insulté toute la presse algérienne, même Le Soir d’Algérie qui lui a servit de « marchepied » à Tizi-ouzou, et messieurs S. Aït Mebarek et Youcef Merrahi n’ont pas tiqué lorsque leur « talentueux et brillantissime » écrivain affirma que ce qui se dit ça et là ne l’intéressait pas, tant que ce n’est pas écrit sur Le MONDE ou sur le NEW YORK TIMES, et pan ! sur la gueule des journalistes algériens (y compris Merrahi et Mebarek, les encenseurs d’un soir) et de leurs organes de presse qui espèrent être lus par ce mégalomane. Cela eappelle les masseuses de bain maure. La question que je me pose est la suivante : Depuis quand une vente dédicace de livre en librairie a besoin d’un modérateur ? Cette nouvelle ère vient d’être inaugurée par un autre écrivain, « désormais ex- SG du HCA » selon l’article, qui vient de trouver là une nouvelle occupation , celle de « BERRAH » littéraire. Souhaitons que ce dernier décroche un poste de ministre dans le gouvernement du futur président, ça lui ira très bien. On a bien eu un percussionniste (Drabki) devenir SG d’un des plus grand parti d’Algérie. Alors, troquer un burnous pour un bendir, pourquoi pas !!!! Et inutile de me répondre sur Le Soir, je ne lis plus ce journal les mercredis. Moralité, cette incursion ou descente de Khadra à Tizi-ouzou ; ville natale de l’autre auteur Y. DRIS a été préméditée ya Si Youcef ! Puisque le RCD boycote les élections, autant trouver un autre candidat pour contrer les plus sérieux. Revenons à l’essentiel. Lors de la première dénonciation du plagiat de Khadra par Sarroub et reprises sur le NET, le plagiaire avait juré qu’il n’avait jamais lu ni eu entre les mains les Amants de Padovani, affirmation immédiatement démentie par les Editions Dalimen qui jurent lui avoir offert un exemplaire à Paris e dès sa parution en 2004. Encore un mensonge. Et comme les menteurs oublient souvent ce qu’ils affirment, Khadra l’a appris à ses dépends puisqu’il a dit à Tizi-ouzou, toujours dans l’article qui lui est consacré « La différence entre les deux livres est comme le jour et la nuit ». (L’humilité et le fairplay auraient voulu que Yasmina laisse les lecteurs apprécier par eux-mêmes au lieu d’affirmer que c’est son livre qui est le meilleur et le plus beaux). Ainsi donc, il a vraiment lu le livre pour affirmer cela ! En disant que le meurtre de l’humanité est dû à la jalousie, Khadra devra aussi savoir que les plus grands faussaires réussissent parfois de plus belles œuvres que leurs maitres, et deviennent plus riches pendant que les grands créateurs ne sont reconnus que longtemps après leur mort. Youcef Dris a donc de l’espoir ! Et en parlant de lui, je suis curieux de connaître sa réaction à cette sortie fracassante à Tizi-ouzou sa propre ville. Va-t-il réagir puisqu’on n’a parlé que du plagiat de son roman et pas de celui de Tahar Ouettar (El Laz), ou bien fera-t-il encore l’autruche comme ce fut le cas pour ce pillage littéraire dont il a été victime ? Et à propos des élections futures, je voudrais juste rappeler ce qu’en disait Khadra en 2007, où il déclarait : « Hypocrites, ils s’évertuent à nous casser les oreilles à coups de slogans creux, nous infantilisant, nous abrutissant d’année en année, d’élections bidons en élections contre nature, jusqu’à nous rendre complètement fous. » Les algériens ont bonne mémoire ya Yasmina !
    Abdelkader Benrabeh prof d’Université

  10. Commis de l'état

    yasmina khadra a fait toute sa compagne en dénonçant la corruption en algérie !

    voici mr sarroub ce qu’on apprend:
    Yasmina Khadra aurait profité de sa position pour acquérir un terrain de l’APC d’Oran d’après un ex-wali !!

    Yasmina Khadra fait encore parler de lui. Le célèbre écrivain, aujourd’hui directeur de centre culturel algérien à Paris aurait bénéficié d’une assiette foncière appartenant à l’Etat lorsqu’il était encore officier dans l’armée. C’est ce que révèle, au moins, l’ancien wali d’Oran, Bachir Frik dans ses confidences qu’il livre depuis quelques semaines à la chaîne Echorouk TV.

    « Le commandement de la deuxième région militaire (Oranie, NDLR) m’avait demandé de céder un terrain qui appartient à l’APC d’Oran pour en faire une assiette foncière au profit d’une coopérative immobilière au profit de militaires. J’avais refusé. Mais après mon départ vers Annaba, l’assiette a été donnée aux militaires qui y ont construit des maisons. Parmi les officiers bénéficiaires, je peux citer l’écrivain Yasmina Khadra qui était à l’époque officier dans l’armée », révèle Bachir Brik.

    L’ancien commis de l’Etat a offert cette réponse à la question du journaliste qui voulait savoir si, durant sa longue carrière, il avait reçu de injonctions de militaires ou de hauts responsables de l’Etat.

  11. un bledar en vacance

    Bonsoir, je viens de finir les amants de Padovani (c’était laborieux.)
    Un mot sur notre escroc national (qui se fait aider par sa femme): MERCI

    @ Yasmina Khadra : honte à vous.

  12. Bonjour,
    Par expérience, je me permets d’avancer ceci:
    Yasmina Khadra a nié le plagiat du roman de Tahar Ouetta, et il nie encore le plagiat du roman de monsieur Youcef Dris.
    Vous verrez que c’est ça qui lui coûtera le plus: le fait de les avoir niés et de continuer dans cette position (c’est trop tard de toute façon pour faire marche arrière…)

  13. Bonjour,

    Nabil De S’Biha écrit au sujet des plagiats de yasmina khadra :
    « Il s’agit de mettre sur la scène politico-médiatique un certain Mohammed Moulessehoul, comme un candidat aux élections d’avril 2014. Voilà, Yasmina Khadra, pour le grand public, un romancier de « renommée » qui a soigneusement évité de répondre aux accusations du « pillage » émanant d’un autre romancier algérien, Youcef Dris (Cf. Karim Sarroub, « ce que Yasmina Khadra doit à Youcef Dris ? »). A cela on peut ajouter la thèse de Lounis Aggoun selon laquelle Khadra a derrière lui une armada d’agents du DRS qui lui écrivaient. Cette thèse me paraît « juste » notamment après avoir vu Mr Moulessehoul sur les chaines TV françaises. C’est « un typhon dévastateur » qui fout la honte aux intellectuels algériens. Bref, je laisse aux lecteurs le soin d’imaginer un instant cette risée, au regard des autres nations, si par malheur on aurait comme président un pseudo-romancier, (déjà ce seul terme me paraît trop insultant) et plagiaire, sinon pilleur pour bien alourdir cette moquerie. Au fait, en sa deuxième qualité, pilleur, Y. Khadra n’est pas une nouveauté dans les cercles du pouvoir Algérien. »

    Il n’y a aucune armada de la DRS qui écrirait pour lui. Il est aidé par sa femme, « UNE » femme, la sienne, qu’il a également plagiée en lui confisquant ses deux prénoms (elle s’appelle en vrai Yamina Khadra et non Yasmina Khadra)

    « 

Commentaires

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s